Accueil » Film Ancien » Majid ماجد
Majid, un enfant de dix ans qui travaille comme cireur de chaussures, découvre qu’il ne peut plus se rappeler des visages de ses parents...

Majid ماجد

Majid, un enfant de dix ans qui travaille comme cireur de chaussures, découvre qu’il ne peut plus se rappeler des visages de ses parents morts dans un incendie.
Il demande à son grand frère Driss de l’aider à trouver une photo de ses parents mais Driss ne pense qu’à une chose: quitter le pays.
Majid découvre qu’il existe peut-être une photo de ses parents à Casablanca, il décide avec la complicité de son nouvel ami Larbi, un jeune vendeur de cigarettes, de partir seuls à la recherche de la photo et la trouver pour pouvoir arrêter le cauchemar qui revient chaque nuit.
C’est la première fois que Majid va à Casablanca. Un voyage avec beaucoup de péripéties et de surprises l’attend.

[Gallery=18]

Voir aussi

Big Mamma 3

Big Mamma revient et cette fois, l’agent du FBI Malcolm Turner qui se cache sous ses traits et ses formes généreuses ne va pas prendre des risques tout seul. Trent, son beau-fils, a été témoin d’un meurtre...

8 comments

  1. Excellent film a ne pas rater

  2. drôle et émouvant à la fois et les deux petits sont excellents!!!! bravo

  3. MAJID,Opus n°2 de N.Abassi ( après Hors Limites ) est un pur bijou au niveau de la réalisation ( scénario,jeu des acteurs,décors,cadrage,B.O etc.)

    • Qui n’a pas lu,vu ou entendu parler des Aventures de « Tom Sawyer »( Mark Twain ), »Le Kid « ( Charlie Chaplin), »Oliver Twist »(Charles Dickens), »Le Tambour »(Volker Schlondorf), »E.T »(Steve n Spielberg), »Les 400 Coups »(François Truffaut) ???Des classiques littéraires tels que « Poil de Carotte »(Jules Renard), »La Gloire de Mon Père »(Marcel Pagnol), »Enfance »(Maxime Gorki)???Voire des longs métrages bien marocains,en l’occurence, »Wachma »(Bouanani), »Le Pain Nu »(d’après Med Choukri), »Ali Zaoua »(Nabil Ayouch) et par extension « CasaNegra »(Nour Eddine Lakhmari)…Le dénominateur commun,vous vous en doutez,est l’univers de l’Enfance,plus au moins malheureuse !. Je m’adresse,certes,à un public cinéphile dont la tranche d’âge est 20 ans minimum . Or,pour un jeune public,de la Génération  » FaceBook » et  » Jamais Sans Mon Portable », ce public potentiel peut prétendre – désormais – avoir son  » Kid « ou son  » Oliver Twist » en la personne de « Majid »,jeune héros du XXI ème siècle du Film éponyme du cinéaste Nassim Abassi ( » Hors Limites »,2008 ).Si dans son 1er long métrage fait entiérement au Maroc,il traite le problème du fléau de la Drogue,dans Majid,c’est l’Enfance déshéritée:thèse humaniste dans un cadre de comédie dramatique où l’on rit et pleure en alternance ! Histoire sociale ancrée dans notre quotidien où un jeune enfant de dix ans,Majid,entreprend un voyage initiatique à la recherche d’une photo de ses parents qu’il na jamais connus ! * Deux heures de film,du pur bonheur cinéma où l’on côtoie les petites gens du Maroc Profond et des Bas Fonds,avec -toutefois-une note d’humour & d’optimisme.Dimension humaine pour une Comédie dramatique,qui évoque-bel et bien-le malaise social d’un type de marginaux ( Enfants battus,laissés pour compte et une Jeunesse partagée entre les Principes religieux et le rêve du l’Eldorado européen ! Le petit Majid ( cireur ) incarne cette Enfance défavorisée avec son compagnon de route ,Larbi ( vendeur de cigarettes en détail- » nouveau métier de fortune  » ). L’un est  » Beau Gosse « ,l’autre est laid,mais c’est « le Pote sympa » : à eus deux ils reflètent ! l’Enfance malheureuse à double Face. Une enfance,qui pour survivre,est contrainte à mener une lutte sans merci du matin au soir. Oh oui! le Kid de Charlot et Oliver Twist , vous n’êtes pas loin ! Majid & Larbi sont vos jeunes frères de combat…Article rédigé par MDC en souvenir de l’Avant Première du film MAJID,à la Salle du Cinéma Rialto,le Mercredi 23 Mars 2011,jour de mon Anniversaire ! MDC.

  4. c’est un film magnifique. il est dramatique et comique en même temps

  5. Un scénario bien élaboré où rien n’est laissé au hasard . Le thème de l’odyssée d’un enfant à la recherche de ses origines , entraîne le spectateur à travers le Maroc d’aujourd’hui où se cotoient défauts et qualités , rêves et déceptions , bons et méchants . Les comédiens font la force du film , quoique un peu trop long.Ce qui a donné des moments blancs , où le spectateur frôle l’ennui .Le jeune héros a été performant , mais son ami , Larbi , a été incarné par un petit génie , tellement il est spontané ignorant même jusqu’à l’existence de la caméra . C’est un bon espoir .La thèse des islamisants a été on ne peut plus naivement développée .Mais en somme c’est un film à voir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *